Lettre imaginaire d’un enfant qui ne veut pas rentrer chez lui à la fin de la colo …

Chers parents,

Ici tout se passe bien et je me régale à la colo qui se termine dans deux jours.
Il faut dire que le temps est merveilleux depuis le début du séjour.
C’est avec les footballeurs de l’équipe de France que j’ai commencé la colo ! Nous les avons soutenus et nous avons pu voir le match à la colo sur écran géant. Nous étions de véritables supporters le jour de la finale.

Durant ce séjour inoubliable, j’ai pu faire de l’accrobranche, du bowling.
J’ai été à Aqualand et nous avons organisé une boom pour toute la colo.
J’ai rencontré le Capitaine Jack, j’ai mangé des hamburgers-frites spécialement préparés par le cuisinier de la colo, j’ai participé à des grands-jeux et j’ai beaucoup gagné lors d’une veillée pendant laquelle les monos avaient transformé la colo en casino…
J’ai visité Arcachon avec sa Ville d’Hiver et la jetée Thiers sur laquelle nous avons mangé une glace.
J’allais oublier de vous dire que j’ai traversé le Bassin d’Arcachon en bateau pour rejoindre le Cap Ferret qui est un endroit magnifique… et je ne vous parle pas de toutes les baignades dans le Bassin d’Arcachon, le lac de Cazaux et évidemment l’Océan… Sans oublier la piscine de la colo.

Quand je pense que les enfants qui arrivent pour les séjours d’août vont revivre toutes ces choses, j’ai envie de rester à la colo … mais je reprends le bus dimanche pour vous retrouver.
Je vous embrasse depuis les « Bonnes Vacances » …

A dimanche.

8 juillet à 11 heures : colo déserte !

Espace réservé aux parents 5

La piscine de la colonie déserte …

8 juillet à 11 heures : colo déserte !

Notre premier séjour La forêt Magique débute aujourd’hui mais, en ce matin du 8 juillet, la colonie était encore sans enfants…
Seules les équipes techniques (cuisinier, économe, aide-cuisinier, …) commençaient à prendre possession des lieux.
Et s’il y avait du monde du côté des cuisines, le reste  du domaine était désert. 

 

 

15 heures 30 : les enfants arriventEspace réservé aux parents 6

 

Après un excellent voyage en bus très confortable et climatisé (température sur l’autoroute de plus de 32° par endroit) les enfants sont heureux de découvrir le domaine et de s’approprier les lieux.
L’installation dans les différentes chambres a pris quelques minutes et l’équipe pédagogique a commencé à proposer aux enfants les premières activités dont le but est la découverte du centre.

 

Les séjours se préparent !

Rien n’est laissé au hasard : les équipes pédagogiques et techniques se sont retrouvées ce week-end pour préparer les 15 séjours proposés par les Bonnes Vacances sur notre domaine en bord du Bassin d’Arcachon. Au programme, élaboration des plannings des activités, des sorties, des grands jeux et autres tableaux de gardes.
L’occasion également de récupérer casquettes et T-Shirts des Bonnes Vacances pour être aux couleurs de notre association les jours des arrivées et des convoyages.
Les bénévoles étaient de la partie pour ouvrir l’ensemble des camps, donner un dernier coup de peinture et préparer les installations extérieures ( piscine)  non-utilisées l’hiver.
Comme d’habitude, l’ambiance de ces deux jours a été excellente et promet deux mois d’été sous les meilleurs hospices.

 

 

T-Shirts et Casquettes des Bonnes Vacances sont disponibles dans notre boutique

 

“Les Bonnes Vacances” prennent leurs quartiers d’été

Les caravanes passent …

"Les Bonnes Vacances" prend ses quartiers d'été 1Depuis quelques années, les dirigeants des “Bonnes Vacances” avaient pour projet de se séparer des différentes caravanes encore présentes sur notre centre de vacances : voilà qui est fait !
Avant de dire au revoir à nos bonnes vieilles “roulottes”, il fallait trouver la solution de remplacement car ces caravannes servaient d’hébergement pour les équipes encadrantes qui utilisent nos camps.  
Pour satisfaire au confort et évidemment pour préserver une unité visuelle des camps, l’équipe des “Bonnes Vacances” a mis tout en oeuvre pour trouver les mêmes hébergements utilisés sur notre domaine par “L’amicale Laïque de Graulhet“.

 


Grand ménage de printemps

"Les Bonnes Vacances" prend ses quartiers d'été 3

Avant

"Les Bonnes Vacances" prend ses quartiers d'été 5

Après

Avant l’ouverture des séjours d’été et des premiers mariages, “Les Bonnes Vacances” ont donné un coup de clarté à la façade et au balcon coté terrasse. Les deux photos “avant/après”  parlent d’elles mêmes et on adore le résultat…
Et vous ? 

 

 

 


A table !

"Les Bonnes Vacances" prend ses quartiers d'été 6"Les Bonnes Vacances" prend ses quartiers d'été 8

 

Là encore, le fruit d’une réflexion qui a duré plusieurs années :comment réaménager l’espace repas sous les arbres de la terrasse ?
La réponse en image…

 

Quand les “Bonnes Vacances” s’affichent …

Pour la première fois de l’histoire de l’association, les dirigeants des Bonnes Vacances ont décidé de voter un budget conséquent pour communiquer…
Il fallait continuer à asseoir notre légitimité castraise et poursuivre la conquête de notre territoire historique sud-tarnais” nous a confié Pierre-Jean Donnadille le nouveau président de la commission communication. “Nous avons voulu replacer notre association au cœur de son terrain historique au sein de la ville de CastresAlors que les Bonnes Vacances accueillent des enfants de la Nouvelle Aquitaine et de la région toulousaine, les effectifs castrais stagnaient. Nous avons décidé de communiquer dans le journal de la Ville de Castres  – qui d’ailleurs nous soutient toujours dans  nos actions – et nous afficher sur les panneaux lumineux des entrées et sorties de la zone industrielle de Mélou

La campagne est basée sur une photo d’un enfant – visiblement très heureux – sous le soleil des plages proches de la colonie des Bonnes Vacances et le slogan “La Colo” suffit à la compréhension du message. Une place importante est également  donnée au site lesbonnesvacances.com , totalement repensé, qui se veut une magnifique  vitrine de nos activités et de la philosophie de notre association.

Espérons que cette première campagne de communication générera de nombreuses inscriptions pour l’été qui arrive …

Castres Magazine : parution le 7 mai.
Panneaux Lunineux Led (entrée et sortie ZI de Mélou à Castres) : du 1er 15 mai.

Des nouveautés aux Bonnes Vacances

Eco-cup pour tous ! 

Colo écolo : chapeau ! 1

Nous sommes heureux de vous présenter l’eco-cup de la saison 2018 ! 

« Les Bonnes Vacances » ont décidé de continuer à s’investir en faveur de l’ecologie. Afin de respecter la faune et la flore Arcachonaise, nous ne distribuerons plus aucun gobelet jetable aux enfants durant la colonie. Pour cela, nous proposerons aux enfants d’utiliser ce gobelet réutilisable. Un petit carré permettra d’inscrire le prénom et le nom de chaque enfant ! 

Cet eco-cup comporte d’ailleurs le nouveau logo de l’association, créée par les membres de la commission communication. 

Après plusieurs semaines de suspens et d’indices, seule Françoise DONNADILLE, notre économe du mois d’août avait réussi à trouver que nous vous concoctions ce beau gobelet ! BRAVO À ELLE ! 

 

Roulez jeunesse ! 

 

« Les Bonnes Vacances » accueillent également une nouvelle « voiturette » style golf pour se déplacer à l’interieur de notre domaine de 7 hectares. Elle a bien voyagé, et a fait son arrivée en début de soirée le vendredi 09 février 2018 ! Des photos arriverons très vite ! 

C’est un projet de longue date qui se concrétise aujourd’hui. Depuis longtemps, beaucoup de bénévoles rêvent de voir une voiturette sur notre domaine, nous réalisons désormais ce rêve. 

Des nouveautés aux Bonnes Vacances 1

 

 

Nous avions prévenu, 2018, l’année des nouveautés !

Merci Mesdames !

Merci Mesdames !

En ce 08 mars 2018, “Les Bonnes Vacances” souhaite fêter à sa façon, la journée internationale des femmes, en disant à toutes les femmes de l’association : Un grand MERCI !

Merci pour votre amour, merci pour votre patience, merci pour vos idées, merci pour votre bienveillance, merci pour votre modernité, merci pour votre passion, merci pour votre sourire, MERCI !

Depuis plus de 104 ans, les femmes ont toujours été présentes au sein de l’association, elles ont su tisser un lien particulier et privilégié avec nos activités. De la douceur d’une infirmière, aux compétences de nos directrices, d’un rire d’une animatrice, au professionnalisme d’une directrice adjointe, en passant par la rigueur d’une économe, la diversité de leurs qualités, sont pour “Les Bonnes Vacances” un précieux atout. Sans elles, nous ne serions pas là et  nous ne pourrions pas, aujourd’hui, vous proposer des prestations abouties. 

Précurseur, “Les Bonnes Vacances” n’ont jamais hésité à offrir les postes avec les plus importantes responsabilités aux femmes, elles ont toute notre confiance, et nous avons toujours su apprécier leur travail. 

Bien que le Bureau soit actuellement uniquement composé d’hommes, ils savent ce qu’ils doivent “aux femmes de l’ombre“, ces épouses, celles qui oeuvrent, tous les jours, avec patience, excellence et beaucoup d’amour à soutenir nos actions : un sincère Merci à Anne, Ingrid, Mado, Marie-France, Martine & Pascale.

Merci aux femmes qui sont activement présentes au sein de notre Conseil d’Administration : Marie-Christine Anselme, Lucienne Assemat, Emilie Balayé, Françoise Donnadille, Marie Donnadille, Jeanne Galibert & Laetitia Valette.

Merci à toutes les femmes, qui d’une façon ou d’une autre, d’un mot, d’un sourire, d’une pensée aime “Les Bonnes Vacances”. 

Merci Mesdames !Le 15 octobre 2017, alors que l’été indien se prolongeait aux “Bonnes Vacances”, l’Ecume avait décidé de nous offrir son amour. Quand un coeur apparait au milieu du Bassin d’Arcachon sous l’objectif du Gujanais, Stéphane SCOTTO, Les hommes des “Bonnes Vacances” vous rappellent que bien qu’il y ait certaines vagues, notre amour, pour vous mesdames, est toujours présent et immense. 

Mesdames, “Les Bonnes Vacances” vous aime, et vous dit MERCI !

 

La Teste de Buch : la commune de la Dune et des Bonnes Vacances !

La Teste de Buch dans les Landes C’est en 1951 que l’association s’installe en Gironde, sur la commune de La-Teste-de-Buch.
La Teste-de-Buch
 est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.
Elle fait partie de la région historique de la Gascogne. C’est une des plus grandes communes de France en superficie. Elle comporte trois secteurs urbains séparés par une immense forêt domaniale :  Cazaux, Pyla-sur Mer et  La Teste-Centre, de loin le plus peuplé, où se trouve notre domaine de 7 hectares. Ses 26 000 habitants sont appelés les Testerins ; ceux de Cazaux les Cazalins, et ceux du Pyla-sur-Mer les Pylatais.

Capitale du Pays de Buch, située dans le département de la Gironde au cœur des Landes de Gascogne, La Teste est une commune localisée au sud du bassin d’Arcachon, entre Arcachon et Gujan-Mestras. Avec les eaux du Bassin pour le nord, elle limite au sud la ville d’Arcachon, ancien hameau de La Teste
À l’ouest de la commune, se trouve la Dune du Pilat continuée vers le sud par les plages océanes très prisées pendant les mois d’été.
Au sud, se trouve l’étang de Cazaux et de Sanguinet, appelé lac de Cazaux, partagé entre le département de la Gironde et celui des Landes.

La Teste de Buch  et la Dune du PilatL’essentiel du reste de la commune est constitué de dunes anciennes, couvertes en particulier par l’étonnante forêt usagère dont le boisement naturel a peu évolué au cours des siècles.
C’est une des rares forêts naturelles des Landes de Gascogne.
La station balnéaire de Pyla-sur-Mer, le village de Cazaux, l’île aux oiseaux et le banc d’Arguin appartiennent au territoire communal de la Teste-de-Buch.
C’est en 1976 que la ville a cédé à la commune de Lège la presqu’île du cap Ferret. Elle dépendait jusqu’alors de son territoire, faisant de La Teste-de-Buch l’une des plus grandes communes de France par la superficie et celle qui possédait la plus longue façade maritime (sur l’océan et le bassin d’Arcachon)

Bien que déjà fréquentée par certains adeptes des bains de mer, Arcachon n’est encore au début du Second-empire qu’un hameau de La Teste avec quelques cabanes occupées par des pêcheurs et des résiniers. Avant 1845 et la création d’une route départementale vers Arcachon, pour venir de La Teste on doit traverser de boueux prés salés et suivre un fort mauvais chemin de sable. Des passages sont donc organisés – par mer – au départ du port de La Teste, dans des pinasses à voile ou à rames manœuvrées parfois par de solides femmes… Fin 1855, les quelque 400 habitants d’Arcachon répartis dans moins de 300 villas ou maisons en bois (dont quelques commerces ouverts pendant la belle saison) demandent leur autonomie communale… Par le décret impérial (Napoléon III) du , 759 hectares sont prélevés à la commune de La Teste pour faire place à celle d’Arcachon, finalement atteinte par la voie ferrée le 26 juillet suivant.

Isaac et Emile Pereire développent Arcachon

Les frères Pereire : Isaac et Emile

 Dès 1862 les frères Émile et Isaac Pereire s’impliquent dans le développement d’Arcachon dont le climat est jugé exceptionnel par quelques sommités du monde médical, dans le traitement de l’asthme, des bronchites chroniques ou des affections du système nerveux. Ils créent la Ville d’Hiver à l’intention d’une clientèle fortunée qui a les moyens de séjourner là plus longuement qu’uniquement pendant l’été, pour profiter des vertus curatives des senteurs dites balsamiques des pins et de l’océan et y soigner les maladies de cette fin du xixe siècle.

Pendant ce temps, à La Teste, l’évolution demeure plus lente et les traditions ancestrales du Pays de Buch se perpétuent à l’abri de l’engouement touristique : « La Teste n’est certes pas banale, c’est une ville landaise blottie au creux d’un alignement de dunes, une capitale féodale en pleine gestation. » (une Histoire du Bassin). Mais la commune ne reste pas figée bien longtemps : au début du xxe siècle pendant la première Guerre mondiale, le bourg de Cazaux accueille un camp d’aviation devenu depuis base La base aérienne de La Teste de Buch aérienne 120 « Commandant Marzac » et à la même époque, échangeant plusieurs centaines d’hectares de terrain avec l’État, Daniel Meller crée la « Société Immobilière de Pyla-sur-Mer » occupant un territoire au sud du Moulleau, vers la grande dune encore appelée alors, « le Sabloney ».

À partir des années 1950, la ville connaît une véritable explosion démographique et voit se modifier ses activités traditionnelles. Bousculée par l’arrivée de sous-produits de l’industrie pétrolière moins coûteux, l’exploitation de la gemme cesse quelques années seulement après l’âge d’or de la résine. L’usine Lesca distillant la gemme ferme dans les années 1970 et malgré quelques tentatives de stimulation du gemmage (taille dite « à l’américaine » employant des pulvérisations d’acide) les derniers gemmeurs quittent la forêt dans les années 1980. Les scieries ferment. Les derniers attelages de mules tractant d’énormes pins depuis la forêt, disparaissent. L’ostréiculture commence à perdre son charme d’antan, ses pinasses élancées remplacées par des bateaux-bacs et ses vieilles cabanes brunies au coaltar, démolies au profit de hangars modernes. Le doublement de l’ancienne RN650 par la « voie rapide » vite rebaptisée « voie directe » raccourcit la distance séparant ce qui devient le « Sud Bassin » à Bordeaux et au reste du département. Dans les quartiers résidentiels de Pyla-sur-Mer comme dans ceux plus ordinaires qui se construisent du côté de Cazaux et de la Teste, l’immobilier se développe, les zones industrielles s’étoffent. Le tourisme balnéaire demeure cependant une des activités phares, reconnue bien au-delà des limites régionales.

De nos jours, La Teste-de-Buch reste l’une des communes les plus étendues de France, ne se résumant pas à une seule mais à trois entités bien distinctes qui en font sa richesse : le bourg, Cazaux et Pyla-sur-Mer. En 1976, le Cap-Ferret jusque-là partie de la commune, est, pour des raisons administratives, rattaché à la commune de Lège, donnant ainsi naissance à Lège-Cap-Ferret.

La plage de la Lagune est autorisée par arrêté municipal au naturisme.

Cet article reprend des extraits de la page  Wikipédia  de La-Teste-de-Buch

Intempéries sur le Bassin d’Arcachon

Intempéries sur le Bassin d’Arcachon 

Dans la nuit de Jeudi à Vendredi, de fortes rafales de vent (plus de 100Km/h) ont entraîné des phénomènes de submersion à différents endroits du Bassin d’Arcachon, notamment dans les cabanes ostréicoles du port de Gujan, La Hume et au Ferret, comme le rapporte La Dépêche du Bassin. 

Bien que l’enquête soit en cours, et avant que les enquêteurs se prononcent, il est fort possible que ces rafales ont engendré plusieurs courts-circuits dans les cabanes ostréicoles. Deux cabanes ont brûlé au port de La Hume et six au port de Claouey. 

A La Hume, l’eau est montée au dessus des roues des voitures garées sur le parking, toutes les cabanes sont endommagées, l’eau stagne toujours actuellement (11h10). 

La cabane-dégustation “Aux Richesses d’Arguin“, bien connu de nos bénévoles, animateurs, et amis de l’association constatait même ce matin que tout le matériel au sol était “mort”. Les dommages sont déjà lourds pour tous les propriétaires des cabanes. 

Intemperies sur le Bassin d'Arcachon 1    Intemperies sur le Bassin d'Arcachon

 

 

 

 

 

Aucun dégât aux “Bonnes Vacances” 

Le domaine des Bonnes Vacances est situé à 100 m à vol d’oiseaux du port de La Hume, nous sommes soulagés de pouvoir vous annoncer qu’aucun dégât n’était à déplorer sur notre domaine ce matin. 

Toutefois, “Les Bonnes Vacances” souhaitent apporter tout leur soutient aux sinistrés et voisins du port de La Hume, nous ne pouvons que nous associer au désarroi des propriétaires de ces belles cabanes. 

Quand une cabane s’embrasse, c’est un peu de l’histoire du Bassin, et des “Bonnes Vacances” qui part malheureusement en fumé. 

 

Nous finirons ensemble !

On attendait la suite ! 

Je suis très très heureux de retrouver très bientôt ces personnages“.

C’est par cette phrase lapidaire que Guillaume Canet a annoncé hier sur son compte Instagram, le titre de son prochain film, suite des « Petits Mouchoirs ». 
Sorti en 2010, ce film de « potes » avait été tourné sur le Bassin d’Arcachon, notamment au Cap-Ferret, et sur la Dune du Pilat.
Racontant l’histoire d’un groupe d’amis aux profils et caractères variés en vacances sur le Bassin d’Arcachon, alors que l’un d’entre eux était entre la vie et la mort. 
Poussant la réflexion sur l’amitié, l’amour, la vie, la mort, l’entraide et l’égoïsme, le réalisateur avait choisi un décor féérique, et nous le comprenons bien : Le Bassin d’arcachon. 
Si vous n’avez pas eu l’occasion de voir ce film, nous ne pouvons que vous conseiller de vous dépêcher de passer, le temps d´une soirée, un moment rare sur le Bassin d’Arcachon.
Le tournage de la suite des “Petits Mouchoirs” débutera d’ici quelques semaines, toujours sur le Bassin d’Arcachon ! 
Nous aurons le plaisir de retrouver les fabuleux acteurs :  Cotillard, Cluzet, Bonneton, Lellouche, Lafitte … et peut être de les croiser !

Le doute n’est plus, le 22 mars 2018, encore une fois, sur son compte instagram, Guillaume Canet a publié une photo laissant percevoir le clap de la première prise. Des informations que nous avons pour le moment, les premières scènes ont été tournées sur la plage de Claouey ….

Nous aussi : nous finirons ensemble…  

La bande de copains des “petits mouchoirs” sur une plage de La Teste

«  Nous finirons ensemble » sera donc le prochain titre du film de Guillaume Canet. 
Coïncidence ? Cette belle phrase a été tant de fois prononcée au sein de notre domaine au bord du Bassin d’Arcachon. 
Elle fut prononcée par tant de bénévoles qui ont donné de leur temps, de leurs talents, de leur volonté pour faire vivre notre association…
Elle fut prononcée par tant d’amis :  que d’amitiés ont pu se créer, se nouer, se renforcer durant nos colonies…
Elle fut prononcée par tant de jeunes couples d’animateurs qui se sont rencontrés, mariés, et ont construit une famille au fil des années…
Elle fut prononcée par tant de couples qui ont dansé pour la première fois en tant que jeunes époux dans notre domaine ….

Nous avons, nous aussi, envie de vous dire ces quelques mots, qui ont du sens : et si nous finissions ensemble ?